labourer

labourer

labourer [ labure ] v. tr. <conjug. : 1>
XIIIe; laborer « travailler, peiner » v. 950, encore en ce sens au XVIIe; lat. laborare « travailler », qui a éliminé arer araire, aratoire
1(XIIe) Ouvrir et retourner (la terre) avec un instrument aratoire, un outil à main (bêche, binette, houe), ou une charrue. 1. bêcher, biner, défoncer, écroûter, effondrer, fouiller, gratter, herser, piocher, retourner, scarifier, serfouir. Labourer un champ. P. p. adj. Terre labourée. guéret, labour. N. m. (Belgique) Marcher dans un labouré.
2Creuser, ouvrir (comme le soc de la charrue laboure la terre). Ancre qui laboure le fond, et absolt qui laboure. chasser. « Je pris un poignard, et j'en labourai le bras d'Alberte à la saignée » (Barbey). Piste labourée par le galop des chevaux. Se labourer le visage avec les ongles en signe de désespoir. déchirer, écorcher. Par ext. Visage labouré de rides. sillonné.

labourer verbe transitif (latin laborare, travailler) Ouvrir et retourner la terre avec la charrue, l'araire, la houe, la bêche. Creuser profondément le sol, l'entailler : Les obus ont labouré la colline. Marquer une partie du corps de raies profondes : Des rides labourent son visage. Marteler le corps de quelqu'un : Labourer les côtes de coups de pied.labourer (citations) verbe transitif (latin laborare, travailler) Bible Tu ne laboureras pas avec un bœuf et un âne ensemble. Ancien Testament, DeutéronomeXXII, 10 Commentaire Citation empruntée à la « Bible de Jérusalem ». ● labourer (synonymes) verbe transitif (latin laborare, travailler) Ouvrir et retourner la terre avec la charrue, l'araire, la...
Synonymes :
- bêcher
Creuser profondément le sol, l'entailler
Synonymes :
- défoncer
Marquer une partie du corps de raies profondes
Synonymes :

labourer
v. tr.
d1./d Retourner la terre avec la charrue, la bêche, la houe, etc. Labourer un champ.
|| Absol. Il serait temps de labourer.
d2./d Par anal. Creuser (comme la charrue la terre). Le passage des camions a labouré la piste.

⇒LABOURER, verbe trans.
I. — Vx. Travailler péniblement, peiner. Emploi abs. Depuis mon retour de Suisse, je n'ai cessé de labourer le matin et de me dissiper le soir (SAINTE-BEUVE, Corresp., 1840, p. 241).
Loc. fig. et pop., vx. Labourer sa vie. Avoir beaucoup de peine, de tracas. (Dict. XIXe s., Lar. 20e, QUILLET 1965 et HAUTEL t. 2 1808). Il [Balzac] est mort d'une maladie de cœur, comme meurent aujourd'hui tant d'hommes parmi ceux qui ont trop ardemment labouré la vie (SAINTE-BEUVE, Caus. lundi, t. 2, 1851-62, p. 463).
II. A. — [La superficie désignée par le subst. compl. est une étendue de terre]
1. AGRIC. [Correspond à labour A]
a) Qqn laboure qqc.1 avec qqc.2 Ouvrir des sillons plus ou moins profonds dans la terre en la retournant avec un puissant outil à main ou tracté pour l'ameublir et la préparer à la culture. Synon. défoncer, sillonner (vx). Labourer un champ, la terre, avec une charrue. C'était le paysan de la haute chaumine Qui venait labourer son morceau de colline, Avec son soc plaintif traîné par ses bœufs blancs (LAMART., Jocelyn, 1836, p. 743).
b) [Sans compl. introd. par avec] Elle [l'agriculture] fut long-tems l'occupation des femmes, qui labouraient la terre (BAUDRY DES LOZ., Voy. Louisiane, 1802, p. 303). Ce qu'un bouvier peut labourer de terre dans sa journée, de dix à douze kilomètres de sillons, suivant l'état du sol (PESQUIDOUX, Livre raison, 1928, p. 263).
c) Emploi pronom. passif. Qqc.1 se laboure. Nos usines repartent. Nos ports se rouvrent. Nos champs se labourent (DE GAULLE, Mém. guerre, 1959, p. 601).
d) Absol. [En parlant d'une pers. ou, p. ext., de l'animal tirant la charrue] Se livrer, travailler au labourage. Ils bêchent, ils labourent, ils moissonnent (LAMART., Voy. Orient, t. 2, 1835, p. 104). Quand Honoré poussait la charrue dans son champ, il n'avait qu'à lever la tête pour voir, labourant, les autres hommes du village (AYMÉ, Jument, 1933, p. 209).
e) Qqc.2 laboure qqc.1 Creuser la terre en y ouvrant des sillons. Le soc de la charrue laboure la terre (Lar. Lang. fr.).
Rem. On relève l'expr. labourer le sillon (vx), synon. de labourer le champ. Que l'on me force, comme Adario, à labourer le sillon : je serai heureuse si René est à mes côtés (CHATEAUBR., Natchez, 1826, p. 369).
2. P. anal. Qqn/qqc. laboure qqc.1 Creuser profondément, entailler en creux la terre.
a) [Le compl. d'obj. désigne une étendue de terre] Le choc sourd de la chienne se ruant contre le grillage, freinant des pattes et labourant le sol (GENEVOIX, Raboliot, 1925, p. 78). Le bruit mat de la masse lancée labourant le talus (VIALAR, Pt jour, 1947, p. 185).
[Avec un compl. introd. par de] Il y en a un [obus] qui (...) laboure de son bec la crête de la petite colline (GENEVOIX, Boue, 1921, p. 181).
b) P. métaph. Des nuages d'un noir affreux et labourés par les vents flottaient aux horizons (CHÊNEDOLLÉ, Journal, 1815, p. 75). Un vent glacé labourait la mer; elle s'est calmée vers le soir (GIDE, Journal, 1942, p. 115).
c) P. ext., MAR. Labourer le fond.
[En parlant d'un bateau] Naviguer en touchant le fond sans s'arrêter. (Dict. XIXe et XXe s.).
[En parlant d'une ancre de bateau] Râcler le fond sans y être retenue. Synon. chasser2. (Dict. XIXe et XXe s.). Cette ancre laboure le fond (Ac. 1835-1935).
d) Au part. passé. Le sentier labouré d'ornières qui menait à ses vignes (FROMENTIN, Dominique, 1863, p. 8). Chênes de cinq cents ans tout labourés d'entailles (SAMAIN, Chariot, 1900, p. 218).
B. — P. anal. [La superficie désignée par le compl. d'obj. est l'épiderme, une partie du corps ou les vêtements d'une pers.]
1. [Le suj. désigne une pers. ou une partie agissante de son corps]
a) Qqn/qqc. laboure qqc.1 avec/de qqc.2 Creuser comme des sillons dans. Synon. écorcher, égratigner, lacérer, taillader. Avec ses griffes il lui labourait ses vêtements (CHÂTEAUBRIANT, Lourdines, 1911, p. 268). Les mains crispées qui labouraient avec leurs ongles taillés le visage de la malheureuse (ARAGON, Beaux quart., 1936, p. 465).
P. métaph. On lui laboure les flancs de l'esprit avec les éperons d'or de la parole (BARB. D'AUREV., Memor. 1, 1837, p. 110).
Emploi pronom.
réfl. indir. Qqn se laboure qqc.1 avec/de qqc.2. J'avais sous mon suaire un poignard dont je me labourais la poitrine (HUGO, N.-D. Paris, 1832, p. 379). Se labourer le visage. ,,Se déchirer, se taillader le visage`` (Lar. Lang. fr.).
réciproque. Se labourer qqc.1 avec/ de qqc.2 Le maître et le valet se labourant la peau à coups de poignards! (FLAUB., Corresp., 1880, p. 372).
[Sans compl. prép.] Qqn laboure qqc.1 L'ivrogne laboura sa chevelure; de grasses mèches latérales pendirent entre ses doigts (MALÈGUE, Augustin, t. 1, 1933, p. 327).
b) Qqc.2 laboure qqc.1 Synon. de entailler. Je vécus sous le feu de ses coudes qui (...) me labouraient impitoyablement les côtes (REYBAUD, J. Paturot, 1842, p. 338). Son poing (...) avait labouré l'épaule de son adversaire (ZOLA, Germinal, 1885, p. 1485).
Absol. Qqc.2 laboure. Cette gélatine animée (...) où les ongles labourent (HUGO, Travaill. mer, 1866, p. 374). Des dents déchirent, des griffes labourent (FAURE, Hist. art, 1909, p. 64).
2. Qqc. laboure qqc. à/de qqn
a) Synon. de déchirer. Une autre branche dont je sentis l'écorce rugueuse me labourer le front (FABRE, J. Savignac, 1863, p. 2). Un sanglot, qu'il n'avait su ni prévoir ni étouffer, lui laboura la gorge (MARTIN DU G., Thib., Été 14, 1936, p. 322). Il s'appuyait fortement (...), pour atténuer les secousses qui lui labouraient les côtes (MARTIN DU G., Thib., Épil., 1940, p. 781).
b) Marquer de raies profondes. Synon. sillonner. Visage labouré par les rides, par la petite vérole. Frappés de bas en haut par des blessures qui leur labouraient tout le corps (DUMAS père, Monte-Cristo, t. 2, 1846, p. 270). Ta chaleur humide est sur ma bouche, tes larmes labourent mon visage (MILOSZ, Amour. initiation, 1910, p. 133).
Au part. passé. Une entaille profonde lui avait coupé le cou, une plaie labourée (ZOLA, Bête hum., 1890, p. 50).
C. — Au fig. Qqc. laboure qqc./qqn. [Le suj. désigne un sentiment; le compl. d'obj. désigne une pers. ou ses attributs] Synon. tarauder, transpercer. Cœur labouré de chagrin, d'inquiétude. Avec l'âpre désir qui laboure la chair, il y a le besoin de tendresse (ROLLAND, J.-Chr., Buisson ard., 1911, p. 1383). Sa conscience était labourée par l'injonction cent fois répétée par sa grand-mère qu'il devait protéger sa mère (DRIEU LA ROCH., Rêv. bourg., 1939, p. 238).
Emploi pronom. réfl. indir. Qqn se laboure qqc. avec/de qqc. Cette idée germa dans l'esprit de Louise, qui passa la nuit à s'en labourer le cœur (CHAMPFL., Bourgeois Molinch., 1855, p. 182). Il se labourait le cœur avec ces pensées (ROLLAND, J.-Chr., Matin, 1904, p. 207).
Prononc. et Orth. : []. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. 938-950 « se donner de la peine, travailler » (Jonas, éd. G. de Poerck, 142 : habebat mult laboret e mult penet); on trouve encore en ce sens, d'apr. labeur, des formes en -eu- au XVIe s. (HUG.), cf. les art. labeurer « opérer » ds Ac. 1740 et Trév. 1752 où le mot est dit n'avoir d'usage que dans le proverbe : En peu d'heures Dieu labeure; labeurer est répertorié dans la lexicogr. de la 1re moitié du XIXe s. et attesté dans plusieurs patois (cf. encore ds CÉLINE, Mort à crédit, 1936, p. 477); 2. 1119 intrans. « travailler, retourner la terre » (PHILIPPE DE THAON, Comput, 541 ds T.-L.); 1155 trans. (WACE, Brut, 5970, ibid.); 1174 par image (GUERNES DE PONT-STE-MAXENCE, S. Thomas, 2908, ibid. : E tut cil qui laburent el champ nostre Seignur); 3. p. anal. a) 3e tiers XIVe s. « faire l'acte charnel » (E. DESCHAMPS, V, 133, ibid.); b) 1660 « (d'une ancre) ne pas tenir sur le sol marin » (OUDIN Esp.-Fr. ds FEW t. 5, p. 105a); 1690 un boulet de canon laboure (FUR.). Empr. au lat. class. laborare « travailler, prendre de la peine, se donner du mal », spéc. trans. « mettre en valeur, exploiter, cultiver quelque chose » (TACITE, Germ., 45, 3 : frumenta ceterosque fructus ... laborant; TERTULLIEN, Adv. Marc., 2, 2 : terram laborare; TLL s.v. 808, 49 sqq., sens particulièrement développé au Moy.-Âge (NIERM.), d'où la forme pop. laorar « labourer » en a. prov., toujours vivante; au sens 2, labourer a évincé les verbes a. fr. arer (arer) et gaaigner (gagner). Fréq. abs. littér. : 456. Fréq. rel. littér. : XIXe s. : a) 801, b) 587; XXe s. : a) 727, b) 501. Bbg. GEMMINGEN-OBSTFELDER (B. von). Semantische Studien zum Wortfeld Arbeit im Fr. Tübingen, 1973, p. 5; pp. 122-124. - OSTRÁ (R.). Struct. du signe ling. et chang. sém. Beitr. rom. Philol. 1972, t. 11, p. 128. - THOMAS (A.) Nouv. Essais 1904, p. 364.

labourer [labuʀe] v. tr.
ÉTYM. XIIIe; laborer « travailler, peiner », v. 950; encore dans ce sens au XVIIe (→ cit. 1); « travailler la terre », 1155; du lat. laborare « travailler », qui a éliminé arer. → Araire, aratoire.
1 Vx. Travailler; faire de pénibles efforts, se fatiguer.
1 Je me divertis autant à causer avec vous, que je laboure avec les autres.
Mme de Sévigné, Lettres, 473, 1er déc. 1675.
2 (XIIe). Mod. Ouvrir et retourner (la terre) avec un instrument aratoire, outil à main (bêche, binette, houe), ou une charrue. Cultiver; bêcher, 3. billonner, biloquer, biner (cit. 1), binoter, creuser, défoncer, écrouler, effondrer, fouiller, gratter, herser, houer, piocher, retourner, scarifier, serfouir, sombrer, soulever; dérayer, endosser. || Labourer une terre, un champ (→ 1. Enrayure, cit.; fellah, cit. 1), une vigne (→ Façonner, cit. 9), une jachère.Au p. p. || Terre labourée. Guéret, labour (→ ci-dessous, cit. 4).
2 Il laboure le champ que labourait son père.
Mme de Racan, Douceurs de la retraite.
3 (…) il (Hulot) aperçut une femme d'une trentaine d'années, occupée à labourer la terre à la houe, et qui, toute courbée, travaillait avec courage (…)
Balzac, les Chouans, Pl., t. VII, p. 1020.
4 Au sortir de la forêt, nous nous sommes trouvés dans les terres labourées. Nous emportions beaucoup de notre patrie à la semelle de nos souliers (…)
Nerval, les Filles du feu, « Angélique », XI.
5 Plus laborieux qu'industrieux, ils labourent encore souvent les terres fortes et profondes de leurs plaines avec la petite charrue du Midi, qui égratigne à peine le sol.
Michelet, Hist. de France, III, Tableau de la France.
N. m. Régional (Belgique). || Marcher dans un labouré.
Par métaphore, plais. :
5.1 (…) une cargaison de futilités parisiennes aussi complète qu'il était possible de la faire; et, où, depuis la cravache qui sert à commencer un duel, jusqu'aux beaux pistolets ciselés qui le terminent, se trouvaient tous les instruments aratoires dont se sert un jeune oisif pour labourer la vie.
Balzac, Eugénie Grandet, éd. 1838, p. 85.
Absolt. || Il est temps de labourer. || Labourer avant l'hiver. Hiverner. || Labourer avec des bœufs, au tracteur.
Par ext. || Charrue, socs qui labourent à grande profondeur.
3 (1660, d'une ancre). Par anal. Creuser, ouvrir (comme le soc de la charrue laboure la terre). Déchirer. || Ancre (cit. 1) qui laboure le fond, et, absolt, qui laboure. Chasser. || L'étrave d'un brise-glace laboure les ice-fields (cit. 3). || Un vent violent laboure les flots (→ Heure, cit. 99).Au p. p. || Piste labourée par le galop des chevaux. Fig. || Visage labouré de rides. Sillonné.
6 Que ne suis-je insensible ? ou que n'est mon visage
De rides labouré (…)
Ronsard, Amours de Marie, XXII.
7 Animé d'un souffle impétueux, le navire, avec sa quille, comme avec le soc d'une charrue, laboure à grand bruit le champ des mers.
Chateaubriand, Mémoires d'outre-tombe, t. I, p. 260.
8 J'avais des armes plein ma chambre. Je pris un poignard, et j'en labourai le bras d'Alberte à la saignée. Je massacrai ce bras splendide d'où le sang ne coula même pas.
Barbey d'Aurevilly, les Diaboliques, « Le rideau cramoisi ».
9 Pour tromper la faim qui lui labourait l'estomac, il (Roubaud) eut l'idée de mettre la table.
Zola, la Bête humaine, I, p. 4.
10 Une double ride laboure dans le beau front large un sillon harmonieux.
R. Rolland, Vie de Tolstoï, p. 98.
Au p. p. adj. Fortement marqué de sillons.Fig. Ridé.
11 Un vrai Français, avec une face tassée, labourée, ravinée (…)
Sartre, la Mort dans l'âme, p. 33.
Réfl. indirect. || Se labourer le visage avec les ongles en signe de désespoir. Déchirer, écorcher, égratigner, griffer.
12 (…) elle cria longuement, assise sur ce lit, se labourant le front avec ce qui lui restait d'ongles (…)
Loti, Matelot, LIII.
DÉR. Labour, labourable, labourage, laboureur, laboureuse.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • labourer — Labourer, Laborare, Opus facere, Moliri, Operari. Labourer la terre, Arare, Exarare, Inarare, Campos exercere, Terram moliri, Colere. S addonner à labourer la terre, Conuertere animos ad agrum colendum, Culturae seruire, Glebas siue terram… …   Thresor de la langue françoyse

  • labourer — Labourer. v. a. Remuer la terre avec la charruë, la besche, la hoüe &c Labourer la terre. labourer un champ. labourer avec des boeufs, avec des chevaux. labourer à deux charruës, à trois charruës. labourer des vignes. labourer le pied d un arbre …   Dictionnaire de l'Académie française

  • labourer — la‧bour‧er [ˈleɪbərə ǁ ər] , laborer noun [countable] JOBS someone whose job involves a lot of heavy physical work: • Nick found work as a laborer at a construction site. • a day laborer (= a worker who is hired for a day at a time ) …   Financial and business terms

  • labourer — n. a laborer; someone who works with their hands. [Chiefly Brit.] Syn: laborer, manual laborer. [WordNet 1.5] …   The Collaborative International Dictionary of English

  • labourer — (n.) British English spelling of LABORER (Cf. laborer); for suffix, see OR (Cf. or) …   Etymology dictionary

  • labourer — (US laborer) ► NOUN ▪ a person doing unskilled manual work …   English terms dictionary

  • labourer — (la bou ré) v. a. 1°   Travailler (sens propre qui n est usité que dans des termes de métier).    Débarquer, traîner. Labourer des tonneaux de vin.    Labourer le sable, mouiller et soulever par mottes le sable du moule des plombiers.… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • LABOURER — v. a. Remuer retourner la terre avec la charrue, la bêche ou la houe, etc. Labourer la terre. Labourer un champ. Labourer des vignes, le pied d un arbre. Il faut labourer ces arbres au pied. Labourer une allée pour la nettoyer.   Il s emploie… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • labourer — vt. (avec la charrue ou la bêche) : LABORÂ (Albanais.001, Arvillard, St Pierre Alb., Saxel.002), labwèrâ (Montendry), lavorêr (Montricher), C. é labeûre <il laboure> (001,002), R.3 ; ârâ vt. (Albertville.021, Beaufort, Bozel, Conflans,… …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • LABOURER — v. tr. Remuer, retourner la terre en formant des sillons avec la charrue, la houe, et autres instruments aratoires. Labourer un champ. Labourer des vignes. Champ labouré. Terres labourées. Absolument, Labourer avec des boeufs, avec des chevaux.… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”